Jamais le 1er soir

Published on January 9 2014

Jamais le 1er soir

Je suis partie plus de 15 jours auprès de ma famille pendant les fêtes. Besoin d’un break, de changement. Ce ne fut pas tous les jours de tout repos principalement les grandes réunions de famille ou nous étions entre 12 et 16 a table. Chacun y mettant son grain de sel sur son avis face a telle ou telle situation : normal, sauf lorsque le ton monte. Je ne supporte pas ca et préfère disparaitre, me taire que d’y participer afin de préserver un semblant de paix pour ceux qui nous reçoivent.

Jamais le 1er soir
Lors du réveillon, chez le frangin, j’ai eu droit a de belles remontrances de la part de mon frère et belle sœur. Pas de ma faute si bourrés de fric, ils n’aiment pas le shopping, les sorties ciné, les belles voitures. Imagine ma belle sœur, mère de 3 garçons, ne se maquille pas, ne porte pas de vernis non plus, a une coupe a la garçonne, donc pas besoin de sèche cheveux, laisse ses cheveux blancs pousser, s’achète une paire de chaussures tous les ans, voir tous les 2 ans, jamais de bijoux fantaisies…bref tout l’opposé de moi ! C’est son choix, je ne critique pas, je constate simplement.
J’aime mon frère mais m’entendre répéter tout au long d’une soirée que je devrais faire attention en voiture (oui je me suis payée un PV en Belgique avec mon (ancienne) voiture immatriculée en France), que je devrais économiser, les écouter un peu plus, être moins impulsive etc. Carrie a craqué nerveusement.
 
Le retour en Belgique avançait a grand pas et mon moral était de nouveau dans les talons.
Alors super Bridg’ est venue a la rescousse : allez passe me voir avant que tu ne retournes au Pays des fées et on se fait un ciné et resto.
 
Ainsi vendredi soir direction les salles obscures pour voir : Jamais le 1er soir.
On s’attendait a un film un peu beaucoup niais et il n’en fut rien. C’est léger, plein d’humour et de tendresse (oui Carrie a pleuré… ! Big tu me manques tant) et soulève, selon moi, la question de comment se remettre d’un rupture amoureuse.
Lire des tonnes de livres n’apportera pas LA réponse ; ca permettra juste de s’occuper l’esprit, de réfléchir sur ce que l’on veut et a part le temps y a pas grand-chose a faire pour oublier l’autre.
 
Je suis ressortie plus détendue et satisfaite du film.
Au resto ce fut papotage jusqu’à la fermeture….incorrigibles pipelettes que nous sommes ! Et c’est après les douze coups de minuit que Carrie a raccompagné Bridg’ dans the beast, le cœur plus léger et les yeux pétillants de bonheur.
 
Bridg’, encore merci pour ces bons moments passés ensemble
Jamais le 1er soir

Written by Carrie

Published on #Humeur

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: